Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tel Aviv, architecture et image de marque

1 Juin 2014, 16:09pm

Publié par citybrainproject.over-blog.com

Imagination is more important than knowledge

Imagination is more important than knowledge, est la citation symbolique attribuée à l’un des plus grands scientifiques de l’histoire que l'on ne présente plus, Albert Einstein, que l’on peut lire sur la façade d‘un bâtiment en réhabilitation aux abords de l’autoroute reliant l’aéroport à la ville. Figure marquante du siècle dernier, dont la ville revendique une certaine filiation, "Einstein" est aussi le nom qui a été donné au boulevard à six voix qui part de l’Université de Tel Aviv, située à Ramat Aviv, banlieue résidentielle du Nord de Tel Aviv, et qui redescend vers le front de mer. 

einstein.jpg

Photo prise sur l'autoroute principal, en provenance de l'aéroport Ben Gourion, en direction du centre ville.

Comment Tel Aviv s’est bâtit une réputation en matière d’architecture

La valorisation du patrimoine architectural de Tel Aviv s’inscrit dans une véritable stratégie de la municipalité. La ville s’est positionnée comme le berceau du mouvement international « Bauhaus ». Elle en a fait un atout différenciateur, un élément identitaire distinctif en particulier auprès des visiteurs étrangers, mais également de ses habitants. Le concept de la « La ville Blanche » (White City), s’est progressivement ancré dans l'imaginaire collectif et dans les discours de promotion de la ville. Il évoque ces milliers d’immeubles majoritairement de couleur blanche, au style dépouillé, sobre et aux formes rationnelles carrées ou rectangulaires sans fioritures, construits dans les années 19301, en pleine expansion de la ville, selon les principes de l’école d’architecture allemande Bauhaus. La valorisation narrative de ce patrimoine urbain s’est matérialisée en 2000 par la création du Centre Bauhaus, une organisation indépendante, dôtée d'une bibliothèque et d'un lieu d’exposition dédié en centre ville, et qui organise régulièrement des séminaires et visites guidées.En 2003, la « ville blanche » est devenue un site classé par l’UNESCO, amplifiant la visibilité de ce patrimoine urbain et enrichissant le capital symbolique de la ville.Comme le rappelle le portail en ligne de l'UNESCO :

"La Ville blanche de Tel Aviv peut être considérée comme un exemple exceptionnel et de grande ampleur des conceptions nouvelles de l'urbanisme dans la première partie du XXe siècle. L'architecture est une synthèse des principales tendances du Mouvement moderne, tel qu'il s'est développé en Europe. La Ville blanche est aussi un exemple exceptionnel d'application de ces tendances en tenant compte des traditions culturelles et des conditions climatiques locales."

A la différence de certaines villes qui misent prinicipalement sur des signatures architecturales de renom comme vecteurs d'une image forte, Tel Aviv entend inclure dans sa dynamique d'image une vaste portion de son territoire et de son espace bâti.

bahauss-1.jpg

Immeuble caractéristique du style Buahaus,les habitations devaient d’abord et avant tout être fonctionnelles, simples, ouvertes sur l'extérieur, d’où l’importance des grands balcons et terrasses. Photo prise lors de la visite guidée organisée par le Centre Bauhaus

bahaus-2.jpg

Immeuble caractéristique du style Buahaus, photo prise lors de la visite guidée organisée par le Centre Bauhaus

Cette capacité à mettre en valeur un patrimoine est d’autant plus intéressante que Tel Aviv est une ville ‘jeune’, au sens propre comme figuré. Il y a à peine plus d’un siècle, avait lieu l’acte fondateur de la ville, à proximité de Jaffa, la cité portuaire historique, sur un territoire désertique avec les dunes de sables pour horizon. Cet évènement majeur de l’année 1905 a été immortalisé par une photo restée célèbre : on y voit la loterie auxquelles participent les 66 familles membres de l’association pour la distribution des futurs lots de terrains de la ville nouvelle.

hist.jpg

Affiche représentant deux images symboliques de l'évolution de Tel Aviv, en haut, l'acte fondateur au milieu du désert, en bas, le quartier d'affaires symbole de modernité.

Les représentations sur l’histoire de Tel Aviv se concentrent sur des éléments qui ont leur résonnance à l’échelle nationale, notamment sur les origines récentes de la ville, son ascension fulgurante, les circonstances de sa fondation, la relation complexe entretenue avec son ‘ainée’,  la ville de Jaffa,  à composante majoritairement arabe et annexée par Tel Aviv en 1950. La présence en toile de fond du conflit israélo-palestinien et de ses conséquences, est un élément déterminant pour appréhender l’évolution dans le temps de la « marque » Tel Aviv.

Au-delà de ce statut patrimonial légitimement acquis, la ville reste confrontée à l'enjeu de protection et de préservation à long terme de cet héritage sur l'ensemble de la ville, synonyme de lourds investissements dans la rénovation de l'espace bâti et d'un effort de reglementation. La conservation d'une partie significative du patrimoine Bauhaus à Tel Aviv paraît encore négligée, contribuant à sa dégradation, élément qui n'échappe pas à l'observateur, et susceptible de décridibiliser le statut si fièrement revendiqué par la ville.

alenby.jpg

Exemple d'un bâtiment dégradé,style bauhaus.Photo prise au niveau de la Magen David Square, à l'intersection de la Rue Allenby et de la Rue King George.

L’architecture est ainsi devenue l’un des thèmes phares sur lesquels s’est construite l’image de la ville. On s'en aperçoit également en visitant le campus de la plus grande université d'Israel, l’Université de Tel Aviv (30 000 étudiants). Des visites guidées régulières sont proposées par la municipalité, invitant à découvrir le patrimoine architectural et artistique remarquable qu’abrite le site. Construit dans les années 1950, le campus apparaît comme un laboratoire à ciel ouvert d’une architecture se voulant « avant-gardiste », notamment par le recours au style brutaliste en vogue à cette époque. De nombreux objets d’art contemporain sont disséminés dans les espaces verts du campus. Au-delà de son architecture emblématique, le campus est un véritable poumon de la vie étudiante pour la ville.

campus-uni-tel.jpg

Photo du campus ,au style architectural brutaliste, de l'Université de Tel Aviv.

 

1- C'est pendant cette période, que de nombreux architectes allemands d'origine juive, fuyant le nazisme, avaient trouvé en Tel Aviv, , la "ville nouvelle", un terreau favorable à l'application d'une architecture novatrice issue du courant international Bauhaus. Les nazis qualifiaient ce dernier de "bolchévisme culturel". 

Site web du Bauhaus center : http://www.bauhaus-center.com/

Site web de l'UNESCO sur le statut de Tel Aviv : http://whc.unesco.org/fr/list/1096

Commenter cet article